Vendredi 22 juillet 2011 5 22 /07 /Juil /2011 16:05

 

Suzanne Aubert

Une Française chez les Maoris

 

 

 

Madeleine Le Jeune / Jessie Munro

 

Préface : Cardinal Philippe Barbarin

Postface : Monseigneuur Jean-Yves Riocreux

 

 

 

Salvator Editions

 

Résumé :

Préface du cardinal Philippe Barbarin Postface de Mgr Jean-Yves Riocreux « Native de Saint-Symphorien-de-Lay, Suzanne Aubert est présentée dans cet ouvrage de son départ de Lyon en 1860 jusqu'à son départ vers Dieu en 1926. [] J'ai été impressionné par la trace qu'elle a laissée en Nouvelle-Zélande. Il n'est pas étonnant que cette religieuse à la personnalité exceptionnelle ait été la première femme pour laquelle la Nouvelle-Zélande a décrété des obsèques nationales. » Philippe Barbarin.

Voici le récit palpitant et méconnu d'une femme libre, missionnaire au caractère bien trempé, courageuse et non-conformiste. Suzanne Aubert aura accompli pleinement la destinée que Dieu avait pour elle. Elle fut un être heureux, dynamique et rieur qui mettait toute sa force au service du plus petit d'entre ses frères. Dans la Nouvelle-Zélande hybride de la fin du XIXe siècle, qui passait de pays maori à État moderne, elle recueille les oubliés : vieux bûcherons ou chercheurs d'or inutiles, nouveau-nés ou bâtards abandonnés. Les « Filles de Notre-Dame de la Compassion », la plus petite congrégation de religieuses catholiques au monde et la plus éloignée de Rome, continuent aujourd'hui le sacerdoce de leur fondatrice dans leur compassion pour les oubliés.

 

Mon avis : ***

Une admirable biographie relatant la vie hors du commun de Suzanne Aubert, portée par sa foi, en se consacrant au bien des autres sans ménager ses efforts. Son courage et sa ténacité forcèrent l’admiration de son entourage. A 25 ans, elle quitta la France et ses parents sans leur dire au revoir, un départ basé sur le mensonge, elle ne les reverra jamais. Leur pardon viendra plus tard, ce qui apaisera un peu ses remords.

Devenue sœur Marie-Joseph, elle rendit son âme à Dieu à l’âge de 91 ans. La Nouvelle-Zélande lui consacrera des obsèques nationales car elle laissa dans ce pays, une trace impérissable, n’ayant qu’amour et compassion pour les oubliés de ce monde. Les Filles de Notre-Dame de la Compassion, une petite congrégation de religieuses catholiques, poursuivent le sacerdoce de leur bien-aimée fondatrice.

Une belle leçon de courage et d’abnégation pour la jeune Lyonnaise quittant son père, sa mère, frères et sœurs qu’elle adorait par-dessus-tout. Elle savait quelle serait leur souffrance mais Dieu les aiderait…

Un livre authentique, prenant, bien écrit par Madeleine Le Jeune et Jessie Munro nous présentant la Nouvelle-Zélande en connaisseuses puisqu’elles ont vécu plusieurs années dans ce pays.

 

296 pages / 19,50€

 

www.editions-salvator.com

 

 

Suzanne-aubert-une-francaise-chez-les-maori-1.JPG

 

Suzanne-aubert-une-francaise-chez-les-maori-2.JPG Suzanne-aubert-une-francaise-chez-les-maori-3.JPG

 

Suzanne-aubert-une-francaise-chez-les-maori-4.JPG

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Communauté : Membres de Livraddict - Publié dans : Livre de Spiritualité - Par Les Chroniques de Madoka
Retour à l'accueil

Présentation

truebloodaddict

Texte Libre

Recherche

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés