Vendredi 17 juin 2011 5 17 /06 /Juin /2011 14:02

Né quelque part

 

Maxime Le Forestier

 

Don Quichotte Editions / Gille Paris SARL

 

 

Résumé :

Dans un ouvrage écrit à la première personne, Maxime Le Forestier dessine son portrait avec la rigueur, l'honnêteté et la sensibilité qu'on lui connaît. L'enfant, élevé dans une famille musicienne et dont le père disparut pendant quinze ans, fit ses débuts dans l'ombre des deux Georges (Moustaki et Brassens) et connut le triomphe d'un premier album empli de tubes. Après les glorieuses années soixante-dix du succès populaire et de la vague hippie, ce chanteur-guitariste subit le désamour du public et une longue traversée du désert, qui prit fin le jour où il créa « Né quelque part », chanson incontournable devenue un hymne antiraciste.
Si ce livre est le fruit d'un premier travail entrepris par Maxime Le Forestier avec Sophie Delassein (et paru en 2005 sous forme d'entretiens), il en est surtout une version remaniée et considérablement augmentée. En six ans, les échanges du chanteur et de la journaliste se sont enrichis (une tournée a eu lieu, de nouvelles chansons ont vu le jour, la célébrité de l'artiste n'a cessé de grandir et de s'affirmer...) et Maxime Le Forestier a souhaité se livrer cette fois à un véritable récit, intime et poignant, de sa vie et de son parcours. Né quelque part, un ouvrage en partie inédit, permet au lecteur d'entendre la voix de ce personnage discret, qui brille par sa variété et sa longévité musicale et suscite depuis toujours la curiosité, tant on en sait peu sur sa vie et ses opinions profondes.
L'année 2011 est d'ailleurs importante pour Maxime Le Forestier : au mois de juin, il célébrera les quarante ans de son voyage jusqu'à San Francisco et de son séjour dans la mythique "maison bleue". À l'occasion de cet anniversaire, un événement colossal est organisé. Il s'agira de repeindre la maison en bleu, d'y apposer une plaque commémorative, et de reprendre, avec de nombreux artistes, l'intégralité du premier album éponyme.

 

Mon avis : ***

Maxime Le Forestier a su conquérir un public diversifié, des chansons géniales que l’on a plaisir à fredonner car elles sont indémodables ; d’abord par leur texte, une vraie musique avec une belle histoire à raconter sur des thèmes différents. Il sait trouver les ingrédients nécessaires pour nous les concocter avec amour.

Dans cette biographie, il nous parle de sa famille, de sa plus tendre enfance, de la perte d’êtres chers et surtout de son fils dont il est très proche. Aussi de ses amis, de ses albums à succès. C’est un homme calme et serein, à l’écoute des autres. Artiste discret, une vie professionnelle qui dure dans le temps.

Ce livre est une très belle réussite sur les anciens souvenirs, les présents et beaucoup d’autres à venir. Il nous les fait partager avec beaucoup de pudeur et de passion. Lisez « Né quelque part » pour entrer dans le monde de l’homme et de l’artiste, vous ne le regretterez pas ! Et n’oublions pas Sophie Delassein pour son aide précieuse. Merci à tous les deux !

 

348 pages / 19,90€

 

www.gillesparis.com

 

Ne-quelques-part.jpg

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Communauté : Virtuoses & cie - Publié dans : Célébrités - Par Les Chroniques de Madoka
Retour à l'accueil

Présentation

Texte Libre

Recherche

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés