Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 10:41

Et cette porte, là-bas qui se fermait…

 

Pierre Gévart

 

Argemmios Editions

 

 

Résumé :

Orphée écrit, pour lui-même et pour un journal, où il signe une chronique quotidienne. Eurydice est professeur de lettres. Il boit, elle fume. Il est jaloux, elle aime se sentir libre. Dans le labyrinthe de leur vie commune, des portes s'ouvrent et se referment, innombrables, et nul ne saurait dire si elles les conduisent vers les Enfers ou si elles les en ramènent ; si, à travers elles, ils se retrouvent ou se perdent encore.

Par la magie des archétypes, on entre dans l'intimité de ce couple, que le regard particulier de l'auteur arrache à toute banalité. Sans jamais quitter les contours oniriques du mythe, on observe les gestes des amants, décomposés, ralentis, magnifiés. La vie, l'amour, les malentendus passent sous le microscope.

Une œuvre atypique, riche en références et clins d’œil semés çà et là comme autant de petits pétards, qui écorchent le mythe sans jamais l'abîmer vraiment.

 

Mon avis : ***

Une belle couverture, sombre et colorée à la fois, qui reflète parfaitement l’histoire.

Jouant sur le mythe d’Orphée et d’Eurydice, l’auteur nous a montré le quotidien d’un couple qui ne s’entend plus, avec à chaque chapitre un petit morceau du mythe revisité et qui pose pas mal de questions existentielles.

Orphée est un  journaliste, assez doué, mais il s’adonne sans retenue à la boisson. Jaloux et croyant que sa femme, Eurydice le trompe avec un voisin, il se renferme de plus en plus sur lui-même, ne se rendant pas compte que sa femme le supporte de moins en moins.

Eurydice, de son côté, qui imagine à peine les abîmes de douleur dans lequel a plongé son mari, tolère de moins en moins son penchant pour la boisson et songe à partir…

Une histoire simple, qui se produit souvent dans la vie de tous les jours, mais l’auteur a su lui insuffler une dimension spéciale en s’inspirant du célèbre mythe de l’amour éternel.

Une très belle histoire et une excellente plume !

 

114 pages / 11€

 

http://www.argemmios.com

 

Et-cette-porte--la-bas--qui-se-fermait--JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les chroniques de Madoka
  • : Si vous êtes fan de bd, dessin animé,cinéma, manga, héroïc fantasy, horreur, fantastique, roman... alors restez sur mon blog tout est ici :o)
  • Contact

Recherche

Thèmes 2