Jeudi 8 septembre 2011 4 08 /09 /Sep /2011 10:26

D’une porte l’autre

 

Charles Aznavour

 

Don Quichotte Editions / Gilles Paris SARL

 

 

Résumé :

« Avez-vous déjà observé une porte ? Il en est des neuves et des anciennes, des légères ou des lourdes, des massives, des vitrées, des basses, des gigantesques. Il en est qui claquent, virevoltent à grand bruit, d’autres qui grincent, ou encore se referment sans un bruit. Qu’on s’y frotte, qu’on s’y cogne ou qu’on y tambourine, notre vie n’a jamais pour but que de les franchir. Certaines nous font entrevoir au loin des joies insensées, et se ferment à nous, nous emprisonnent : ce sont les portes malheurs ; d’autres, sous des dehors indociles, s’ouvrent avec grâce, nous libèrent : elles sont nos portes bonheurs. Nous avons soudain la clef en main, et découvrons que c’est la clef d’ut, la clef de sol, la clef des songes, la clef des champs… Mais un jour vient où cela s’arrête, où la vie fout le camp. On met ses pas dans ses propres traces, ce qu’il y avait autrefois de si mystérieux derrière le seuil n’a plus de secret pour nous. Alors on se rappelle ce temps béni ou l’on enfonçait des portes ouvertes, par simple fierté, pour le plaisir d’émerger de l’ombre, et la saveur de ce moment nous vient comme un doux regret. Car les obstacles se sont enfuis et nous manquent. Verrouillées hier, les portes ont déployé leurs deux battants, le parcours est semé de roses et tressé de lauriers. C’est qu’il est temps de partir, même si quitter n’est pas un mot que l’on aime. J’ai vécu ma vie de seuil en seuil, abandonnant le vestibule de l’ignorance pour pénétrer dans l’antre du savoir, celui des coulisses pour entrer en scène, celui de la pauvreté pour enfin « m’en sortir », jamais satisfait, sans cesse idéaliste, toujours confronté à une porte plus haute, plus épaisse, prétendument infranchissable, et la franchissant. De l’ombre à la lumière, il n’y avait donc qu’un pas, mais ce pas-là, il a été l’affaire de toute mon existence ».

 

Mon avis : ***

Une très belle autobiographie où Charles Aznavour retrace ses espoirs, son désir de réussir et il y est parvenu grâce à ses convictions et à son talent. Ses merveilleuses chansons ont fait le tour du monde. Il nous apprend pas mal de choses sur sa vie et en particulier avoir quitté l’école à dix ans par manque de moyens financiers. Je trouve que son succès et ses textes admirables dont il est l’auteur, étaient innés chez lui, donc ce qu’il a accompli est en grosse partie dû à lui-même et il a su surmonter admirablement les manques qu’il aurait pu avoir en ayant arrêté l’école si tôt.

Pour le reste, certains ont su voir l’homme exceptionnel qu’il allait devenir. Une vraie chanson fait partie de notre vie et on peut la chanter des années lumière après sa création, celles de Charles en sont la preuve ! Il revient beaucoup sur son âge, on ne peut pas remonter le temps ni l’arrêter, mais l’on peut rester jeune dans sa tête et quand je vois l’énergie qu’il déploie encore, surtout avec ses prochains concerts, je me dis c’est vrai que vous prenez de l’âge, monsieur Aznavour, mais vous ne vieillissez pas !

En rédigeant ma chronique, je viens d’apercevoir Charles à la télévision avec des auteurs, des chanteurs et où il est question de ce livre, « D’une porte l’autre ». Pour ses fans inconditionnels, je leur conseille celle lecture, qui je n’en doute pas, leur procurera un grand bonheur…Merci pour cela !

 

163 pages / 14,90€

 

www.charlesaznavour-lesite.fr

 

www.gillesparis.com

 

D-une-porte-l-autre-charles-aznavour.jpg

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Célébrités - Par Les Chroniques de Madoka
Retour à l'accueil

Présentation

truebloodaddict

Texte Libre

Recherche

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés